Témoignage de Bob

 

 

Je m'appelle Bob Polito, j'ai 22 ans, et cette année, j'ai repris mes études. Je ne pensais pas en être capable, et j'étais loin d'imaginer que je voudrais retourner en cours un jour.
Je ne sais pas vraiment si c'est à cause de ma différence de fonctionnement, ou de mes problèmes familiaux, mais j'ai eu un parcours scolaire assez chaotique.
Tout se passait bien jusqu'à ma 4ème, où j'ai attrapé la mononucléose et commencé à présenter des signes sévères de phobie scolaire. Je vomissais chaque matins, j'étais tétanisé par la peur et je ne dormais presque plus. C'était un cercle vicieux. Plus j'étais absent et plus mes "camarades" et mes professeurs me traitaient de feignant, ou même de lâche. Le pire a sûrement été quand mon père s'est mis à me voir comme ça lui aussi.
J'étais terriblement triste. J'essayais sincèrement d'aller en cours, mais c'était souvent trop dur pour moi. J'avais simplement l'impression que tous mes efforts ne servaient à rien, et que je resterais quoi qu'il arrive un feignant.
J'en ai perdu mon appétit, ma joie, mon envie de vivre. Je me sentais seul, sans personne pour me soutenir ou me comprendre. Alors j'ai commencé à me remplir de colère.
Quand j'y pense, c'était sûrement pour me protéger, sans en être vraiment conscient. Je me suis mis à détester le monde entier, à le haïr. Je me sentais mieux dans un certain sens, je retrouvais des forces. La colère me donnait des ailes, mais elles étaient lourdes à porter.
J'étais toujours aussi seul, et même si la peur s'était transformé en haine, j'étais toujours incapable de retourner à l'école. Incapable de faire confiance à qui que ce soit. Ma famille n'étais plus qu'un groupe d'étrangers. Je ne savais pas pourquoi je me sentais aussi seul, ni ce que je pouvais y faire.
C'est lorsque j'étais au plus bas que j'ai entendu parler des surdoués. J'avais 18 ans. Une bénévole qui passait à la télé parlait d'eux. Avant que je réalise ce qu'il se passait, je me suis surpris à verser une larme. J'avais l'impression qu'elle parlait de moi, j'avais l'impression qu'elle me comprenait. Cette petite émotion, ce petit espoir m'a donné envie d'essayer. Alors j'ai pris rendez-vous, et j'ai passé les tests.
J'ai appris quelques semaines plus tard que j'étais surdoué. C'est peut-être stupide, mais c'est réconfortant de savoir qu'on appartient à un groupe. Je me suis senti seul toute ma vie, et pour la première fois j'avais l'impression de ne plus l'être.

Je me suis inscrit à ZEBRA aussi vite que possible, j'avais tellement de questions, et tellement besoin de les poser. Tellement besoin de parler, et d'être entendu.
Même si c'était difficile de me confier à des inconnus, difficile de faire confiance, j'ai réussi. Ils m'ont apporté tellement plus que ce que j'espérais. Après plusieurs mois, j'ai retrouvé petit à petit mon appétit, mon sommeil, ma curiosité. J'arrivais à me faire des amis, et surtout j'avais une irrépressible envie de reprendre mes études, de recommencer à zéro.
Ils m'ont beaucoup aidé à trouver la bonne école, et même à y être accepté.

Alors, aujourd'hui, même si ce n'est pas simple tous les jours, même si ma phobie n'a pas totalement disparue, je sais que je ne suis plus seul. Je sais qu'il suffit d'un coup de téléphone pour pouvoir parler à des gens qui me comprennent, et pouvoir aller mieux. Et même si on ne se connait pas depuis toujours, je sais que cette grande famille des surdoués fera partie de ma vie.